Alerte en Méditerranée : mortalité massive des gorgones rouges dans les Calanques

D’après l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer, la température à la surface de la Méditerranée a atteint cet été un record de 28°C en moyenne au lieu de 23-25°C. Un différentiel de 4 à 5°C au-dessus de la normale. 

Le constat est clair : la Méditerranée fait face à une canicule marine exceptionnelle. L’urgence n’est donc pas seulement à terre, afin d’arrêter les méga-feux, mais aussi dans une mer qui souffre du réchauffement climatique.

En France, une anomalie de 6,5°C a été enregistrée à Marseille. En Corse, la température de l’eau a atteint 30°C soit 4 à 6 degrés de plus que la normale, rapporte Météo-France. Cette canicule marine – caractérisée par une période d’au moins 5 jours où les températures de la mer sont anormalement chaudes – est la plus longue et la plus intense jamais enregistrée à ce jour.

Conséquence du changement climatique et du réchauffement global, cette vague de chaleur s’intensifie et devient de plus en plus fréquente ces dernières décennies impactant en premier lieu les écosystèmes marins.

Le réchauffement global a un impact dévastateur sur les espèces marines les plus sensibles et sur certains habitats clés comme la posidonie et le coralligène dont dépendent directement des écosystèmes entiers. 

Les gorgones rouges suffoquent dans les eaux du Parc national des Calanques

Protocoles scientifiques sur le coralligène avant la canicule marine
© Septentrion Environnement

Les gorgones rouges forment l’un des paysages les plus emblématiques des communautés de coralligène en Méditerranée. “Elles constituent un habitat naturel clé, véritables « forêts animales » qui abritent 15 à 20% des espèces connues en Méditerranée”.

Suite à cette augmentation significative et soudaine de la température, une mortalité importante des gorgones rouges et des éponges a été observée depuis la mi-août. Les associations soutenues par la Fondation de la Mer comme Septentrion Environnement se mobilisent pour comprendre le phénomène dans les eaux du Parc national des Calanques à Marseille. En effet, plus de 90% des gorgones rouges a été touché par une mortalité quasi-totale entre 10 et 30 mètres de profondeur. Les gorgones présentes au-delà de 30 mètres semblent résister pour le moment. 

Choqués par l’ampleur de ce phénomène de mortalité massive, les différents acteurs concernés (associations, scientifiques, gestionnaires d’espaces naturels,…) se mobilisent sur le terrain depuis 15 jours afin de documenter le phénomène et quantifier les terribles dégâts. 

La Fondation de la Mer soutient de nombreux programmes de protection de la biodiversité marine en Mer Méditerranée et accompagne les programmes de restauration  des écosystèmes comme la posidonie et le coralligène. 

Vous souhaitez agir et contribuer à nos programmes scientifiques en Méditerranée ?  Contactez-nous. Nos porteurs de projet sur le terrain ont besoin de notre soutien pour répondre à l’urgence en Méditerranée et poursuivre leurs actions.

Gorgone rouge avant la canicule marine
© Septentrion Environnement