Faire de chacun un acteur de la protection de l’Océan.

Créée en juin 2015 par des personnalités engagées du monde maritime et de la société civile (navigateurs, responsables associatifs, scientifiques, entrepreneurs, artistes, etc.), la Fondation de la Mer œuvre pour protéger, découvrir et partager les merveilles de l’Océan. Elle met en lumière et soutient de nombreuses initiatives et construit ses propres programmes pour protéger les écosystèmes marins, lutter contre les pollutions, soutenir la recherche, encourager l’innovation, informer et sensibiliser tous les publics.

Une approche globale des enjeux liés à la mer

Depuis son lancement il y a quatre ans, la Fondation de la Mer remplit son rôle pour initier, soutenir et accompagner des projets maritimes, avec une approche holistique : scientifique, environnementale, économique, stratégique, culturelle et sociale.

Les missions de la Fondation de la Mer

Protéger la biodiversité
La Fondation de la Mer soutient des associations et des programmes concrets pour préserver la biodiversité marine. En 2019, elle a par exemple accompagné un programme d’étude des requins qui jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de la vie océanique. En 2020, la Fondation de la Mer lance une opération grand public pour la protection des coraux.


Lutter contre les pollutions

La Fondation de la Mer a lancé une plateforme interactive pour lutter contre la pollution plastique : www.ungestepourlamer.org.
Ce programme consiste en :
• Une communauté d’acteurs engagés ;
• Un dispositif de financement pour les associations qui luttent concrètement contre la pollution plastique ;
• Une carte interactive des opérations de nettoyage ou de sensibilisation.


Former 100% des jeunes

Dans le cadre d’une convention de partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse, la Fondation de la Mer développe des outils pédagogiques, contribue à la refonte des programmes, met en valeur et diffuse auprès des enseignants les ressources existantes.


Favoriser la recherche en créant le 1er réseau européen de chercheurs sur l’Océan

Chaque année, la Fondation de la Mer décerne des bourses pour soutenir de jeunes doctorants dans leur mission de recherche sur l’Océan. Depuis le lancement de la Fondation, des bourses ont été attribuées sur des sujets très divers : l’étude des grands dauphins, les virus marins, le plancton, l’analyse de l’acoustique sous-marine, l’étude de la correspondance d’un officier de la Royale, l’analyse des interactions entre mer et espace, …


Faire de chaque Européen un acteur de la protection de l’Océan

La Fondation de la Mer est partenaire de nombreux événements maritimes. Elle intervient pour sensibiliser le grand public et inciter chacun à devenir un acteur de la protection de l’Océan. Elle a par exemple contribué aux ressources de la Route du Rhum et de la Solitaire URGO Le Figaro.


Intégrer l’Océan dans la gestion des entreprises

En 2017, le premier baromètre de la maritimisation de l’économie française, publié en partenariat avec le BCG, mesurait la contribution de la mer au PIB français (14%). Pour engager les entreprises à mesurer leur impact sur l’Océan et adapter leurs modèles économiques, la Fondation de la Mer élabore le premier référentiel de reporting pour les entreprises, en collaboration avec le BCG et le soutien du MTES. Basé sur les objectifs du développement durable de l’ONU, le référentiel s’appuie sur l’ODD14 relatif à la mer et à la vie aquatique et sera déployé en 2020.


Contribuer en permanence au débat public

La Fondation de la Mer sensibilise les responsables politiques aux enjeux maritimes. Lors de chaque élection nationale, elle interroge les candidats ou les partis sur leur programme Mer, contribuant indirectement à la rédaction ou l’amélioration de certains programmes.
La Fondation de la Mer est régulièrement sollicitée pour contribuer à la réflexion sur les enjeux maritimes. Elle est membre du Comité France Océan créé par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) ; membre fondateur de Génération Mer et contribue à l’élaboration de la position française dans la négociation engagée sur la haute mer à l’ONU.